La Ventoline : parlons-en !

L’asthme ainsi que les troubles et gênes respiratoires sont des affections qui touchent de nombreuses personnes de nos jours. Pour y remédier, les scientifiques ont mis sur pied un médicament pouvant prévenir et traiter ces différentes affections : il s’agit de la Ventoline. Pour en apprendre plus sur la Ventoline, cet article a été rédigé pour vous. 

 

La Ventoline : qu’est-ce que c’est ?

Ce médicament est un bronchodilatateur qui exerce son action sur les muscles des parois des voies respiratoires pulmonaires. Ce médicament est connu pour améliorer la respiration de tous, même celle des personnes qui ne souffrent pas de gênes respiratoires. S’administrant par voie inhalée, il est recommandé pour le traitement de l’asthme, des gênes respiratoires, ainsi que pour soulager certaines maladies des bronches. Il est également prescriptible par le médecin en guise de traitement préventif de l’asthme causé par un trop grand effort. Étant donné que la Ventoline contient des substances dopantes, elle fait l’objet de grandes surveillances par les autorités d’antidopage. En somme, la Ventoline permet la réduction des contractions musculaires de la paroi des bronches. Elle participe également à la réduction de la toux, des respirations douloureuses et aussi l’accélération du rythme cardiaque. Aussi, elle augmente la quantité d’air dans les poumons.      

 

Composition et mode d’action 

Le principe actif de la Ventoline est le salbutamol. Avec son effet relaxant, le salbutamol détend les muscles du système respiratoire. En effet, le salbutamol est une molécule bronchodilatatrice ayant un temps d’action très rapide. Le salbutamol est aussi connu pour être un bêtamimétique qui fonctionne sur les récepteurs adrénergiques. Ces récepteurs sont précisément situés sur les bronches. C’est en effet la stimulation de ces récepteurs qui entraine une bronchodilatation dont l’action peut durer des heures. En plus de son principe actif, un autre ingrédient entre dans la composition de la Ventoline. Il s’agit du norflurane qui est essentiellement un gaz propulseur.